Programme France Caraïbe

Programme France Caraïbe

Article France Antilles du 01-04-09 - Rivière Pilote et étudiants du Programme



RIVIERE-PILOTE

Quand l'histoire rend enthousiaste

N. P. France-Antilles Martinique 01.04.2009

Samedi après-midi, à la salle Lumina-Sophie s'est tenu une rencontre très fructueuse sur la question de l'insurrection du Sud. L'animation était assurée avec beaucoup de chaleur et de convivialité par Christine Chivallon, directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS).

Cette petite femme pleine d'énergie avec un visage souriant et passionné a su captiver son auditoire en tentant d'apporter des réponses aux membres présents des familles des insurgés de l'époque. Une dizaine d'étudiants en sciences politiques étaient là et semblaient avoir profité de la présence de leur responsable d'études qui exerce à Bordeaux. C'était une sorte de travaux pratiques, aller à la rencontre d'une population en plein questionnement!

Rappel : Un des objectifs majeurs de cette manifestation était de rendre compte de l'avancée des travaux et faire connaître les différents rendus des recherches sur cette insurrection du Sud du point de vue de l'anthropologie et de la mémoire collective. Ces travaux ont pu se faire grâce aux témoignages vivant de descendants directs de certains insurgés. Un livre sortira bientôt.

Après une conférence-débat, fort bien soutenue, les parents ont pu avoir un entretien personnel avec l'intervenante.



Une Histoire avec un grand H

Un des préjugés tenaces qui semble désormais être battu en brèche est que « la Martinique n'a pas d'histoire. » La preuve a pu être faite samedi dans l'après-midi. Que de souvenirs et d'émotions ont habité la salle Lumina-Sophie. Moments émouvants, palpitants et exaltants à l'idée qu'un pan de cette histoire souterraine pourrait enfin respirer à plein poumon, à l'air libre, sans honte, sans peur, sans angoisse irraisonnée. Elle se souvient, la salamandre, elle se remémore, l'île aux fleurs, elle se sait de l'intérieur, majestueuse et torturée tout à la fois. Elle vibre de ses entrailles d'îles en dérive. En fait, ce fut une grande victoire sur l'oubli et la dérision. Après la honte, la peur, vient le temps de la parole libératrice. Le public commence à sourire autrement, c'est comme un poids lourd qui sort des recoins tapis du coeur et de la mémoire. L'histoire, notre histoire avance...



- ILS ONT DIT...



Les étudiants avec Mme Chivallon


André Stéphens, Jamaïcain de UWI, à l'UAG depuis septembre 2008 :

« Mes études vont m'aider à préparer une thèse sur les systèmes politiques comparés de la Caraïbe. Je viens de vivre un moment important et symbolique dans l'histoire de la Martinique notamment durant cette grève de février 2009. Nous avons vu la montée en puissance du peuple martiniquais contre la discrimination et la « profitasyon » . Ce que j'ai pu observer pourrait me servir dans mes engagements politiques. Je continue d'analyser tout ce vécu qui est riche en enseignements. »

Jean-Baptiste Bouloc, de l'Aveyron, étudiant à Sciences Po Bordeaux et à l'UAG :

« Je cherche à mieux comprendre le monde dans lequel je vis, en découvrant la Caraïbe avec un regard différent. »

Miller Hanniff, Jamaïcain :

« Ces études peuvent me conduire à travailler dans le corps diplomatique ou dans l'engagement politique éventuellement. Nous aussi, nous sommes amenés à tirer les leçons de l'histoire. Nous avons observé les Martiniquais à l'oeuvre. En tant que Jamaïcain nous avons eu de la chance d'être ici au moment précis ou ce mouvement populaire se fait. La présence de Christine Chivallon aujourd'hui, à nos côtés, tout cela nous est bénéfique. L'insurrection du Sud éclaire ce que les gens ont pu vivre ces jours-ci. Nous réfléchissons sur tous ces événements. »

 

- Travaux pratiques pour étudiants

Les étudiants en sciences politiques sont contents car ils ont eu sous la main et devant eux de la matière vivante. Ils ont suivi avec attention la mobilisation de février 2009. Ils ont pu parler, interroger, noter, échanger avec le public. En quoi consiste leur formation au juste ? Il s'agit d'un programme de coopération entre trois universités (Sciences Po Bordeaux, l'UAG Martinique et l'université des West Indies en Jamaïque). Ce programme a été créé par Christine Chivallon, Justin Daniel, et Barry Chevane. C'est une rencontre entre différents espaces culturels à travers une formation commune dans le cadre de la coopération internationale. Ces étudiants sont spécialisés à la fois dans les relations internationales et la science politique. Depuis qu'ils sont en Martinique c'est la première fois qu'ils ont l'occasion de travailler avec Christine Chivallon notamment, à Rivière-Pilote. Ils constituent une classe de 10 étudiants (2 Jamaïcains, 3 Martiniquais, 5 Métropolitains) et leur programme d'études dure cinq ans. C'est le doyen de la faculté de Droit et d'économie, Justin Daniel, qui les accueille et qui les a pris en charge depuis leur arrivée.

Leur programme pour qu'il continue a besoin de 20 000 euros par an minimum. Ils ont besoin de bourses notamment pour les étudiants Jamaïcains qui doivent aller à Bordeaux ou venir poursuivre leurs études en Martinique. Ils tiennent plus que tout au monde à aller jusqu'au bout de ce programme. « S'il y a des personnes qui veulent nous aider, nous les remercions d'avance », disent les étudiants.


Site de France Antilles: http://www.martinique.franceantilles.fr/regions/sud/quand-l-histoire-rend-enthousiaste-01-04-2009-26916.php



06/04/2009
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres