Programme France Caraïbe

Programme France Caraïbe

Séminaire du 8 Avril 2010: Journée d'Etudes sur la construction des mémoires collectives des révoltes anti esclavagistes dans la Caraïbe


 


Journée d'étude du 8 Avril 2010 dans le cadre du « JOINT INITIATIVE FOR THE STUDY OF LATIN AMERICA & THE CARIBBEAN » "JISLAC SEMINAR"  (http://www.jislac.org.uk/index.html#regionalseminars)  


Révoltes anciennes pour servir au présent :

Constructions des mémoires collectives relatives aux révoltes

anti-esclavagistes dans la Caraïbe



Lieu du séminaire : Bordeaux, Université de Bordeaux, Institut de Sciences politiques (IEP), France

Date : 8 avril 2010

Organisateurs : David Howard, chercheur associé au CEAN-CNRS, Université d'Edinburgh ; Christine Chivallon, directrice de recherche, Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS-CEAN), IEP de Bordeaux.

Thème du séminaire : Ce séminaire compte examiner la question des mémoires collectives construites à partir des événements insurrectionnels anti-esclavagistes dans la Caraïbe. Il s'intéresse aux manières récentes ou anciennes de représenter ces évènements. Il explore les dynamiques de la mémoire, leur capacité à refouler ou au contraire à intégrer ces évènements selon les lieux et les circonstances. Les chercheurs réunis seront ainsi amenés à s'interroger sur différentes formes de mémorisation et d'appropriation des actes de résistance au pouvoir colonial sous la forme de révoltes. Ils prendront en compte les « oublis » de la mémoire collective comme c'est le cas aux Antilles françaises où les insurrections ont été tenues à l'écart de la mémoire officielle par les pouvoirs politiques. Ils montreront, à l'opposé, les processus d'intégration de ces évènements dans des récits nationaux ou nationalistes, de même que les manières de construire des figures héroïques nationales. Ces chercheurs seront aussi invités à analyser les différentes significations de ces variations du contenu des récits de mémoire sur les insurrections, depuis le déni jusqu'à la valorisation intense. Enfin, il s'agira aussi de réfléchir aux manières dont la mémoire se construit par « transmission » et par « invention ».

Invités pressentis :

Intervenants

Myriam Cottias, (CRPLC, Martinique et EHESS, Paris), historienne, pour sa contribution à l'étude des révoltes anti-esclavagistes de 1848 à la Martinique et de leurs traces.

David Geggus  (University of Florida), historien, pour sa contribution à l'étude de la révolution anti-esclavagiste à Haïti.

Richard Price, (Johns Hopkins University), anthropologue, pour sa contribution à l'étude des sociétés des Marrons Saramaka et à leurs récits des « épopées marrones ».

David Howard (University of Edinburg), géographe, pour sa contribution à l'étude des réappropriations symbolique récentes de la révolte de Morant Bay à la Jamaïque

Christine Chivallon (CEAN-IEP,Bordeaux), géographe et anthropologue, pour sa contribution à l'étude de l'insurrection du Sud à la Martinique et au phénomène actuel de sa "réhabilitation".

Discutants

Stéphane Dufoix, (Institut Universitaire de France, Paris), sociologue,  pour ses travaux sur les héritages de l'esclavage et du colonialisme et sur les  « diasporas » dont la  « diaspora noire ».

Pauline Guedj (anthropologue, Université de Lyon), religions africaines-américaines ; ré-africanisation des pratiques sociales.

Pour tout contact :

Organisateurs :

Christine Chivallon (c.chivallon@sciencespobordeaux.fr) et David Howard  (David.Howard@ed.ac.uk)

Coordination

Christine Cazenave (c.cazenave@sciencespobordeaux.fr)



26/02/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 35 autres membres